SPAHIS UN JOUR, SPAHIS TOUJOURS

lien entre les proches, les anciens, les actuels et les futurs spahis
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'armement au sein du 1°RS

Aller en bas 
AuteurMessage
Pinzuti
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1157
Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: L'armement au sein du 1°RS   Mar 9 Sep 2008 - 14:28

FICHE TECHNIQUE
AMX 10rc
Type : Char de reconnaissance
Fonction : Engin de reconnaissance / combat
Nom : AMX 10rc
Origine : France
CONSTRUCTEUR : GIAT Indstries
Caractéristiques :
- Poids : 15 500 kg (en ordre de combat)
- Vitesse : 80 km/h (sur route), 25 à 30 km/h (tout terrain)
- Armement : Canon de 105 mm ; AA 7,62 NF1
4 pots lance fumigènes sur la tourelle
- Equipage : 4
- Rayon d'action :
- Dimensions : long. 6,24m ; ht. 2,56 m; larg. 2,80m
Historique : L’AMX-10 RC représente une bonne illustration de l’évolution des besoins formulés dans les années soixante, à savoir :1. une silhouette basse ; 2. une plate-forme armée d’un canon plus puissant (105 mm au lieu de 90 mm) ; 3. un système de conduite de tir plus perfectionné (pour augmenter les chances de faire mouche du premier coup) ; 4. Une bonne mobilité en tous-terrains (pour les interventions outre-mer) ; 5. une capacité réellement amphibie, sans préparation (afin d’ éviter l’accompagnement de moyens “lourds” pour franchir les coupures).
Mais ces qualités certaines contiennent aussi leurs propres faiblesses :
- un blindage réduit (une tourelle et une caisse composée d’un assemblage soudé de plaques d’alliage léger laminé, comme sur les transports de troupes F.M.C. M-1 13 A1 et char de reconnaissance M-SM “Sheridan”), afin de privilégier la vitesse en opération et faciliter le transport hors métropole;
- un calibre et des munitions qui ne permettent pas d’engager favorablement - a l’exception de l’obus-flèche - les véritables chars de combat (main battle tank) en raison de la portée limitée (entre 1.500 et 2.000 mètres).
Ne perdons jamais de vue que, quel que soit le choix d’un état-major, un système d'armement ne pourra jamais présenter globalement toutes les caractéristiques jugées essentielles: à la fois un blindage épais et une grande mobilité, un armement et un moteur puissant, ainsi qu’un poids peu élevé .
Privilégier un élément du trinôme POIDS - VITESSE - ARMEMENT entraîne automatiquement la perte d'un avantage dans un autre domaine.
Relativement puissant pour les actions de cavalerie (reconnaissance sur la ligne de front, raid en profondeur, harcèlement de l’ennemi sur ses voies de communication, combat antichar retardateur), l’AMX-10 RC, par contre, ne remplit pas objectivement les conditions du combat moderne de l’Arme blindée menée avec le Leopard II allemand, le M-1 A1 “Abrams” américain, le “Challenger” 2 britannique, ou les chars soviétiques dotés de surblindage T-72 W/ERA et T-80 W/ERA ou, a fortiori, le T-80 U.
Mais, il s'agit là d'un choix délibéré de la part du commandement, laissant la place au char Leclerc pour ce genre d'opération. Chose qu'il remplit à merveille et surpassant tout les concurrents éventuels. Mais il s'agit là d'une autre histoire.

caractéristiques :

L'AMX 10 RC est un engin de reconnaissance puissamment armé, doué d'une très bonne mobilité sur route et en tout chemin, amphibie (sauf avec surprotection), protégé contre les armes légères d'infanterie. Il est apte au combat en atmosphère contaminée et aérotransportable sur C130 après préparation.
OPTIQUE :
Vision nocturne
• Episcope OB31 pour pilote.
• Télévision bas niveau de lumière DIVT13 ou caméra castor thermique DIVTT16.
NBC :
• Protégé par pressurisation et filtration de l 'air.
• Radiamètre, dosimètre, DUK-DUR 440.
RENSEIGNEMENTS NUMERIQUES :
• Masse : 17t avec Classe 20.
• Surprotection.
• Longueur : 9,13m.
• Largeur : 2,95m.
• Hauteur : 2,60m.
• Carburant : 520 litres de gazole (800km ou 17 heures de fonctionnement).
EQUIPAGE :
• 1 chef d'engin.
• 1 tireur.
• 1 chargeur.
• 1 pilote.
ARMEMENT :
• Principal : 1 canon 105mm sous tourelle conduite de tir automatique.
• Auxiliaire : 1 mitrailleuse 7.62 coaxiale, 1 mitrailleuse sur tourelle et pivot.
MUNITIONS :
• 38 munitions de 105mm dont 12 en tourelle.
• 4000 cartouches de 7.62mm.
• 16 charges pour 4 lance-pots fumigènes DREB.
TRANSMISSIONS :
• TRVP 213 ou TRVP 13 (rang) ou PR4G.
• Interphone.
PERFORMANCES :
• Autonomie : 800km ou 17 heures de combat.
• Vitesse moyenne sur chemin : 60km/h.
• Vitesse moyenne sur route : 85km/h.
• Vitesse de franchissement aquatique : 7,2km/h.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinzuti
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1157
Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: L'armement au sein du 1°RS   Mar 9 Sep 2008 - 14:29

Le FAMAS



Mission :

Le FAMAS F1 a été conçu et fabriqué en série par Giat Industries. Armement individuel de l'armée de terre française depuis 1980, il reste une référence inégalée parmi les fusils d'assaut de calibre 5,56 mm grâce à sa fiabilité, son ergonomie, sa puissance de feu et sa précision.
Depuis sa création, le FAMAS F1 a su faire face aux besoins opérationnels et a été modifié (mise en place de la Poignée Garde Main Polyvalente) afin de permettre le montage de dispositifs de visée.
Pour répondre aux nouveaux besoins actuels et futurs en matière d'armement individuel de l'armée de terre française, le FAMAS F1 est en cours de modification pour donner naissance au FAMAS Surbaissé.
Le FAMAS Surbaissé a pour rôle de constituer un socle technique commun à partir duquel deux autres versions seront déclinées :
- le FAMAS Valorisé, qui recevra les équipements optiques standards actuels,
- le FAMAS FELIN, qui recevra l'ensemble des équipements en cours de développement dans le cadre du programme FELIN. Il permettra notamment le tir de jour comme de nuit, la visée déportée, la télémétrie, constituera une aide au tir instinctif et comportera un dispositif d'identification au combat.
Son ergonomie sera augmentée grâce à la mise en place d'une Interface Homme-Machine (IHM).
Le FAMAS Surbaissé conserve les atouts du FAMAS F1 (ergonomie, fiabilité, précision et cadence de tir) tout en y apportant des améliorations techniques et opérationnelles.
Le FAMAS Surbaissé conserve aussi les moyens d'instruction et d'entraînement tels que le bouchon de tir à blanc et le STCAL.

Caractéristiques :

FAMAS F1 :
- Arme individuelle de calibre 5,56 mm (.223") - standard OTAN.
- Arme ambidextre.
- Culasse mobile semi-verrouillée (mécanisme de fermeture à amplification d'inertie).
- Tir coup par coup, rafale limitée à 3 coups, rafale libre.
- Cadence de tir : 1 000/1 100 coups par minute.
- Longueur totale : 757 mm
- Longueur du canon : 488 mm.
- Poids de l'arme (sans chargeur, ni bretelle, ni bipied) : 4,3 kg.
- Probabilité d'atteinte, avec équipement de conduite de tir, sur cible homme debout fixe :
. de jour à 300 m : 0,9 - à 500 m : 0,5,
. de nuit à 200 m : 0,9 - à 400 m : 0,5.
- Tir de grenade à fusil en tir tendu et en tir courbe.
- Accessoires : chargeur de 25 cartouches, bretelle universelle, bipied, baïonnette, bouchon de tir à blanc.

FAMAS Surbaissé :
- Arme ambidextre.
- Nouveau canon rayé au pas de 9 pouces.
- Nouveau bipied intégrant un système de correction de dévers.
- Maintien de la capacité de tir de grenade à fusil en tir tendu. Grenade anti-véhicule, grenade anti-personnel, grenade anti-char.
- Intégration d'une visée pour le tir de grenade.
- Modification du levier d'armement.
- Intégration d'une visée en mode dégradé, utilisée lorsque les optiques principales sont hors service.
- Compatibilité avec le bouchon de tir à blanc actuel.
- Compatibilité avec les équipements d'entraînement actuels STCAL.

FAMAS Valorisé :
- Lunette de précision avec grossissement x4, utilisable jusqu'à 600 m.
- Désignateur laser visible/IR.
- Viseur point rouge/Reflex.
- Lunette jour/nuit.
- Tout équipement avec interface Picatinny.
- Bretelle universelle.
- Baïonnette actuelle.

FAMAS FELIN
- Accueil des nouvelles aides à la visée :
. caméra jour/nuit pour la visée déportée,
. viseur point rouge pour le tir direct,
. désignateur laser visible/IR,
. identification ami-ennemi (IFF),
. télémétrie.
- Interface Homme-Machine (IHM) :
. commande des aides à la visée,
. commande des communications (voix, données, vidéo).
. Nouvelle bretelle.
. Nouvelle baïonnette.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinzuti
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1157
Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: L'armement au sein du 1°RS   Mar 9 Sep 2008 - 14:29

Le PA-MAS G1

Bien que réticents au début, en raison d'un défaut au niveau de la sûreté de l'arme, défaut pouvant entraîner des accidents graves, pour des raisons de coût de production le BERETTA fut adopté et sa réalisation confiée a la GIAT Industrie (centre de Saint Etienne).
Ainsi après les Américains et de nombreux autres pays, le pistolet automatique BERETTA F 92 devint le P.A MAS G1 sous licence Beretta et fut construit à Saint Etienne.
Les marquages sont les suivants :
Coté gauche de l'arme sur la glissière: FABRICATION SOUS LICENCE BERETTA
Coté droit de l'arme sur la glissière: P.A MAS 9mm G1
Le monogramme de la MAS a remplacé celui de BERETTA sur les plaquettes de poignées

CARACTERISTIQUES DE L'ARME

Le pistolet automatique MAS G1 est réalisé en alliage léger pour la carcasse, la culasse est en acier. Le pontet large est de type combat avec stries sur le devant, et de forme carrée.
Fonctionnement par court recul du canon. Les plaquettes de poignée sont en matière plastique noire.
La capacité du chargeur est de 15 coups, les cartouches sont en double pile.
La glissière laisse dépasser légalement le canon sur l' avant. Cette glissière est verrouillée par verrou ascendant et dégagée a sa partie supérieure.
Sous le canon sont placés le ressort récupérateur et la tige guide.
Départ du coup par chien extérieur actionnant le percuteur.
La platine de l'arme est à double action.
Le percuteur est verrouillé par un dispositif évitant le départ du coup en cas de chute.
La sûreté est ambidextre, elle permet de désarmer le chien a l'arrière de la glissière.
Indicateur de chargement laisse apparaître une saillie sur l'extracteur.
L'arrêtoir de culasse à commande distincte du levier de démontage.
Para standard, se révèle très précis à 25 mètres avec légère tendance a tirer un peu haut à la cible de 50 mètres.
En conclusion une très belle et très bonne arme militaire.

FICHE TECHNIQUE DU P.A MAS 9mm G1

- Munition : 9mm Parabellum
- Longueur totale : 217mm
- Longueur du canon : 125mm
- Hauteur : 137mm
- Poids à vide : 960g
- Poids en charge : 1130g
- Capacité du chargeur : 15 coups
- Rayures du canon : 6 à droite

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinzuti
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1157
Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: L'armement au sein du 1°RS   Mar 9 Sep 2008 - 14:31

FR-F2



Le FR-F2 est l'arme actuellement utilisée par les tireurs de précision de l'armée française. Il s'agit d'une évolution du FR-F1. Le FR-F2 existe en deux versions : l'une a un fût en bois, l'autre un fût composite. Il est muni d'un tube anti-calorique qui évite un échauffement excessif du canon. Cette arme peut être équipée d'une lunette de nuit SOPELEM OB-50 et d'un désignateur laser AIM-DLR. Son calibre en 7,62 OTAN permet d'engager des cibles jusqu'à 850 mètres. Au-delà est utilisé le fusil longue portée PGM Hécate II de 12,7 mm.

FICHE TECHNIQUE

Légionnaire du 2e REI en Afghanistan

Calibre : 7,62 OTAN
Mécanisme : répétition manuelle
Canon : 650 mm
Portée efficace : 800 m
Capacité du chargeur : 10 cartouches
Longueur totale : 1138 mm
Masse à vide : 5,100 kg
Masse en ordre de combat : 6,250 kg
Vitesse initiale : 820m/s
Lunette de tir : APX L806, SCROME J8

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinzuti
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1157
Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: L'armement au sein du 1°RS   Mar 9 Sep 2008 - 14:31

AA-52/AANF-1



Présentation :

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l'armée française était dotée de différents modèles de mitrailleuses : des armes offertes par les Etats Unis ou la Grande Bretagne à celles produites en France avant guerre en passant par les quelques MG34/42 récupérées lors de la débâcle allemande. Cette disparité posa notamment de gros problèmes lors de la guerre d'Indochine, car toutes ces mitrailleuses étant chambrées dans des calibres différents et nécessitant des pièces détachées spécifiques, l'approvisionnement des troupes devenait d'une extrême complexité. Il fut donc décidé de lancer un programme de conception d'une arme française d'emploi général qui devrait remplacer toutes celles déjà en service. Il s'agissait là d'une solution permettant de grandes simplifications, que ce soit au niveau de l'intendance (plus qu'un seul calibre, pièces détachées standard...), de la production industrielle (plus qu'un seul modèle à fabriquer) ou encore de l'entraînement des hommes (connaissance technique limitée à une seule arme). Le développement de la nouvelle mitrailleuse fut donc confié à la Manufacture d'Armes de Saint Etienne (la fameuse MAS qui se chargera ensuite de la conception du FA-MAS) et s'acheva avec l'entrée en service de l'Arme Automatique modèle 1952. Quelques années plus tard, celle ci fut modifiée pour pouvoir tirer la cartouche standard OTAN de 7.62mm et prit l'appellation d'AANF-1. En service dans l'armée française depuis plus de cinquante ans, l'AA-52 puis l'AANF1 se sont révélées être des armes correctes malgré certains défauts, mais n'ont pas trouvé de débouché à l'export. Aujourd'hui il semble cependant que le temps de tirer leur révérence soit arriver, puisque leur remplacement est prévu à l'horizon 2008 par la MAG belge ou la SS77 sud-africaine.

Description :

L'AA-52 est prévue pour être utilisée aussi bien par l'infanterie que montée sur différents véhicules, de la jeep à l'hélicoptère, en passant par le blindé léger. Elle équipe d'ailleurs la plupart des VBL, des AMX10RC et des ERC90 français en tant qu'arme secondaire. Elle peut de plus accueillir deux types de canons : le canon standard également appelé canon « léger » utilisé par l'infanterie, ou le canon dit « lourd » placé sur les véhicules. Ce dernier est plus long et plus lourd que le canon standard, ce qui offre une précision accrue et une surchauffe moins rapide par rapport à celui-ci. L'AA-52 fait exception parmi les mitrailleuses modernes par son système différentiel de réarmement dans lequel la force appliquées sur la cartouche au moment du tir est employée pour renvoyer la culasse en position d'armement et introduire une nouvelle cartouche. Ce système fonctionne parfaitement bien avec des cartouches de pistolet sur des pistolets mitrailleurs, mais l'utilisation de cartouche de fusil dans les fusils mitrailleurs demande quelque chose de plus conséquent si l'on veut conserver une certaine sécurité. L'AA-52 utilise un bloc de culasse en deux parties : un levier amplificateur d'inertie maintient la partie avant du bloc pendant que la partie arrière commence à se déplacer . lorsque la came a parcouru une certaine distance, le bloc avant est envoyé vers l'arrière . Afin de faciliter l'éjection des douilles percutées, la chambre possède des rainures permettant aux gaz de s'introduire entre la chambre et la cartouche et d'éviter le blocage de la douille. C'est pourquoi une cartouche tirée par une AA-52 se reconnaît facilement à l'écrasement de la partie supérieur de la douille. L'AA-52 peut tirer avec un bipied ou un trépied , mais, quand le trépied est utilisé pour un tir continu, la mitrailleuse est équipée d'un canon lourd. Dans sa version fusil-mitrailleur, l'AA-52 est une arme relativement lourde à porter, et spécialement si la boîte de munitions de 50 cartouches est portée de l'autre main. De ce fait, la boîte est souvent laissée de côté et les bandes de cartouches pendent librement. Un détail inhabituel de l'AA-52 pour une mitrailleuse réside dans la présence d'une bretelle fixée sous la crosse; Ce qui peut-être embarrassant à certains moments. Un autre point gênant réside dans le changement du canon : normalement assez rapide, le bipied fixé en permanence sur le tube peut rendre le démontage très difficile, d'autant plus que le canon ne dispose d'aucun traitement de la chambre permettant de réduire la température du tube. Initialement prévue pour tirer la munition de 7.5X54mm des FM Mle 1929, l'AA-52 fut modifiée pour recevoir la cartouche de 7.62X51mm OTAN. Malgré tout l' AA-52 est une mitrailleuse efficace, mais elle possède de nombreux points (dont certains sont considérés comme peu sûrs par d'autres pays) qui sont pour le moins indésirables.

AAT-52

Caractéristiques :

- Concepteur : Manufacture d'Armes de Saint-Etienne
- Calibre : 7,5*54mm
- Longueur totale : 1080 (avec canon lourd) mm
- Longueur du canon : 500/600 (canon normal/lourd) mm
- Poids sans support : 10 (canon normal) kg
- Poids avec support : 23 (canon lourd) kg
- Munitions disponibles : 50/200 cartouches
- Cadence de tir : 900 coups/minute

ANF1

Caractéristiques :

- Concepteur : Manufacture d'Armes de Saint Etienne
- Calibre : 7,62*51mm
- Longueur totale : 1080 (avec canon lourd) mm
- Longueur du canon : 500/600 (canon normal/lourd) mm
- Poids sans support : 10 (canon normal) kg
- Poids avec support : 23 (canon lourd) kg
- Munitions disponibles : 50/200 cartouches
- Cadence de tir : 900 coups/minute

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'armement au sein du 1°RS   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'armement au sein du 1°RS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'armement naval (torpilles, missiles, canons,...)
» Sein phosphorescent ???
» Allaiter d'un seul sein
» UNE bosse au sein
» mal au sein avec bb de 18 mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPAHIS UN JOUR, SPAHIS TOUJOURS :: ADMIN :: L'Armée-
Sauter vers: