SPAHIS UN JOUR, SPAHIS TOUJOURS

lien entre les proches, les anciens, les actuels et les futurs spahis
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Spahis Auxiliaires algériens dans la grande guerre - JMO

Aller en bas 
AuteurMessage
JOSSE Francis Yves Alfred
Spahis
Spahis


Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 73
Localisation : Lille Nord
Loisirs : Histoire (militaire) et histoires
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Les Spahis Auxiliaires algériens dans la grande guerre - JMO   Dim 13 Avr 2008 - 19:33

JOSSE - A - 26N904 JMO spahis algériens auxiliaires 1914

JMO du corps
10/10/14 - Les deux escadrons de goumiers qui, par site de leur présence momentanée à Lille, avaient reçu l’ordre de couvrir le débarquement du 21e corps ayant depuis plusieurs jours terminé leur mission, devront rejoindre immédiatement le corps de spahis auxiliaires algériens. Ils suivront l’itinéraire qui leur sera indiqué par le chef de corps.

11/10/14 - Même mission et même situation que la veille. Ce soir, les escadrons reçoivent l’ordre d’aller cantonner à Sombrin (près d’Avesnes le Comte). Départ de Barly à 20 heures, arrivée à Sombrin à 21 heures. Pas de cantonnement possible, on s’installe en bivouac.
La capitaine SHALED (KHALED ?) envoyé en liaison avec les 3e et 4e escadrons ne peut pas réussir à la prendre. Il rencontre le maréchal des logis MEDORI et le brigadier SIERE de qui il apprend que les convois des 3e et 4e escadrons, escortés par une compagnie d’infanterie et avec lesquels se trouvaient ses hommes et les chevaux mis au repos pour la journée du 10 avaient été attaqués.
Il y a au 3e escadron un tué, trois blessés, dix-neuf disparus avec 24 chevaux.
Au 4e escadron : un tué, un blessé.
Les convois, sont entièrement perdus.
Un nouvel officier de liaison est envoyé à la recherche des 3 e et 4e escadrons qui doivent rallier la portion principale du régiment.

12/10/14 - Même situation et même mission que la veille. A la fin de la journée, les escadrons reçoivent l’ordre d’aller cantonner à Grand-Rullecourt. Ce cantonnement étant assez loin de la ligne de combat le train régimentaire y est amené d’Avesnes-le-Comte.
Le lieutenant TETU, envoyé à la recherche des deux escadrons du Nord n’a pas pu prendre contact avec eux.
Ils sont vraisemblablement à Lille avec la troupe d’infanterie à laquelle ils étaient attachés. Une nouvelle reconnaissance cherchera demain à les rallier.

13/10/14 - Même mission et même situation que la veille. L’officier de liaison envoyé dans le Nord n’est pas rentré. Les renseignements fournis par l’état-major du groupe de divisions territoriales font redouter que les 3e et 4e escadrons aient été faits prisonniers à Lille.

14/10/14 - Séjour à Grand-Rullecourt. La journée est employée à faire de l’instruction, malheureusement gênée par une pluie continuelle.
Le capitaine HALED (KHALED ?), envoyé en reconnaissance dans la région du Nord, n’a pu obtenir de nouvelles des deux escadrons de Lille.
D’après un habitant de cette ville, les troupes françaises tenaient encore le 12 à 5 heures du soir, dans la citadelle.
Il est possible que tout ou partie des 3e et 4e escadrons des spahis auxiliaires algériens soient compris dans ce détachement assiégé.
D’autres reconnaissances d’officiers ont pris liaison avec les troupes voisines.

15/10/14 - L’unité reçoit l’ordre de se porter sur Ypres, par Béthune dès le 16 au matin (Groupe de divisions territoriales de Dunkerque, du général BIDON)

Pour la même période, les JMO du 4e escadron ne parlent que d’instruction à pied, de promenade des chevaux, de corvées de camp. Les lieux coïncident -Grand-Rullecourt, Barly, Sombrin..

Le JMO du 3e escadron ne commence que le 11/11/14, par la formation de l’escadron à Bray-Dunes.
Lieutenant GAY, cdt l’escadron
Lieutenant RICHARDOT, adjoint
Cadres français : adjudant JOLLEAUD, maréchal des logis VIGNON, maréchal des logis ANGENOD, brigadier SULPICE, brigadier ZIGAN
1° peloton
Sous-lieutenant LAHSEN BEN BATOUCH, hommes venant de Biskra, Châteaudun le Rumel, Ouled Djellal.
2° peloton
Sous-lieutenant BEEN CHORHA NAIMI, hommes venant de Boghari
3° peloton
MUSTAPHA DELLA ABDELKADER, hommes venant d’Orléansville
4° peloton
MOHAMED SIGHIR BEN DIFF (Faisant fonction de sous-lieutenant) en l’absence de son frère BELKACEM BEN DIFF, caïd des Ouled Kaler, malade. Hommes de Bou-Saada
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Spahis Auxiliaires algériens dans la grande guerre - JMO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPAHIS UN JOUR, SPAHIS TOUJOURS :: HISTORIQUE DES SPAHIS :: l'histoire par les membres-
Sauter vers: